Septembre 2017
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Un chercheur-entrepreneur de l’innovation médicale lauréat du Prix Acteurs de l'économie- CJD Rhône Alpes

6.jpg
Fabrice Romano a été l’un des 9 lauréats du prix Acteurs de l’économie-CJD Rhônes-Alpes, remis le 6 juin. Le prix du chercheur entrepreneur récompense une personne qui a transformé avec succès des travaux de recherche en une action entrepreneuriale concrète, et peut justifier de ses premières retombées ; elle doit s’inscrire dans une démarche éthique et citoyenne.

« Nous améliorons la qualité de vie de centaines de personnes avec nos dispositifs non invasifs basés sur l’utilisation des ultrasons pour traiter le glaucome. C’est une mission d’intérêt public d’améliorer la qualité de vie du patient tout en simplifiant la pratique du médecin. Pour nous, c’est plus important que de faire du business. Apporter demain un bénéfice à des patients, c’est dans notre culture d’entreprise et ça contribue à la motivation générale de nos salariés» déclare Fabrice Romano, le dirigeant de la start-up lyonnaise Eye Tech Care.

Une innovation thérapeutique de rupture

« Je ne suis pas un chercheur à l’état pur, je suis docteur vétérinaire avec une spécialité de base en ophtalmologie et en microchirurgie. En 2007, j’ai eu une idée et je l’ai mise en application dans un laboratoire de recherche de l’INSERM de Lyon, pendant un an, jusqu’à ce que j’aboutisse à une preuve de concept» raconte Fabrice Romano qui travaillait alors chez Edap Technomed (Vaulx-en-Velin), leader mondial sur la vente d’appareils thérapeutiques à ultrasons pour des indications en urologie ( cancer de la prostate, calculs rénaux). « J’ai vu une opportunité de l’adapter à l’ophtalmologie. L’innovation nait parfois d’une compétence, croisée avec une technologie, ça fait germer une idée. J’ai changé une innovation technique qui existait déjà, je l’ai miniaturisée et je l’utilise, en médecine de l’œil, pour soigner le glaucome, ce qui est considéré comme une innovation thérapeutique par la communauté internationale d’ophtalmologie » précise-t-il.

« En quelques mois, j’ai eu une vision très claire. J’ai constitué une équipe dirigeante pour partager et réunir des compétences que je n’avais pas : Philippe Chapuis, que j’avais connu chez Edap Technomed, et Laurent Farcy, responsable des affaires réglementaires et cliniques, chez Sofradim (leader dans la fabrication des renforts de parois). « Grâce à cette équipe, nous avons pu contourner énormément d’obstacles et connaître le succès ». Créée en juin 2008, la start-up Eye Tech Care a levé, au total, 18,7 millions d’euros en 3 tours de table dont le dernier (10 millions d’euros) a eu lieu en mars 2013.

« Nous avons pu profiter d’un système efficace et maintenant je considère que je dois indiquer à d’autres le chemin à suivre» affirme Fabrice Romano, très reconnaissant de toute l’aide qu’il a reçue au démarrage, de la CCI, d’Oséo, de l’incubateur Créalys. Il voudrait restituer envers les patients et la société en général ce qu’on lui a donné sans compter : temps, conseils, écoute, financements. Eye Tech Care a triplé les emplois en 2 ans passant de 7 à 25 salariés et la croissance devrait se poursuivre. Seule ombre au tableau, la start-up devrait pouvoir commercialiser en France son appareil, d’un prix abordable (40 000 euros), accessible avec une formation courte (une heure), et dont le risque est faible pour le patient. Pourtant sur 10 machines vendues, 8 sont parties à l’étranger. « Depuis la mise sur le marché de notre dispositif médical il y a 6 mois, nous avons réussi à vendre une machine au CHU de Lille, une à l’Hôpital Saint-Joseph à Paris et sommes en discussions avancées avec 6 autres établissements dans toute la France,sauf à Lyon (Paris, Grenoble, Montpellier, Bordeaux, Toulouse, Nantes). Les HCL (Hospices Civils de Lyon) ne souhaitent pas emboîter le pas des autres hôpitaux français et soutenir notre innovation, qui est pourtant née à Lyon, à l’Hôpital de la Croix-Rousse » proteste-t-il. Pas de budget.

Les belles pépites sont des réservoirs d’emploi.

Fabrice Romano fait de la politique au niveau national et fréquente les ministères pour faire entendre la voix d’un entrepreneur qui s’est lancé dans le domaine de l’innovation médicale. « C’est un grand paradoxe national, la France a une très bonne recherche, d’un niveau mondialement reconnu, il y a des gens qui ont des idées, qui se lancent dans des entreprises incroyables, qui créent des emplois, de la valeur, développent des innovations et le premier marché qui devrait nous tendre les bras, c’est la France et c’est celui qui est le plus difficile à atteindre » s’insurge-t-il. Les ministères parlent de l’ouverture des marchés publics aux PME. « Pour l’instant ça reste des paroles, nous attendons des actions concrètes pour aider les PME innovantes, faute de quoi en France nous allons rester assis sur un coffre fort plein d’or dont nous n’aurions pas trouvé la clé ». Et il poursuit : « J’adhère totalement aux valeurs du CJD. C’est fondamental, il faut arrêter d’être égoïste. Nous sommes une grande nation, petite en nombre de population, mais grande au niveau du potentiel et de la valeur, il faut se serrer les coudes et raisonner collectif : se rassembler et ne pas atomiser nos énergies».

Thérèse Bouveret

« Ce prix a pour objectif de mettre en lumière des personnalités dont la trajectoire exemplaire et les convictions témoignent qu’entreprendre constitue un levier de construction personnelle, un ressort de mobilisation collective, un creuset de sens et d’accomplissement, pour eux-mêmes et pour les autres», indique Julien Tarby, rédacteur en chef adjoint d’Acteurs de l’Économie.

EyeTechCare

2871, Avenue de l'Europe
Parc d'Activités du SERMENAZ - allée C
69140 Rillieux la Pape - FRANCE

Tel : +33(0)4 78 88 09 00
Fax : +33(0)4 78 97 45 11

Mr Romano

Resp. Com : Madame Picq

contact@eyetechcare.com


Thérèse Bouveret
Le 5-07-2013
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz