Juin 2018
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


L’exposition vraiment universelle

Parlons de nouveau business. On a dit, déjà, le principe économique révolutionnaire de « la longue traîne » (chronique 4) et la fabuleuse opportunité qu’il représentait pour les marchés de niche (chronique 7), intéressons-nous trois secondes à cet effet fédérateur d’internet qui permet à une bonne idée de se transformer en filon, partagé !...

YIN : Un site, une histoire : www.etsy.com

Tout commence il y a 5 ans, lorsque Rob Kalin, petit entrepreneur américain frustré de n’avoir aucun moyen de toucher les acheteurs potentiels intéressés par les meubles qu’il fabrique dans son appartement décide de créer un site internet servant de vitrine à tous les petits artisans dans son cas. Love money, coups de main, échange de bons procédés (je te fais un meuble, tu me fais mon site) et voilà Etsy en ligne.

5 ans plus tard, etsy.com est devenu un show-room virtuel et mondial où se connectent les millions d’acheteurs et de vendeurs de plus de cinquante pays. Un vaste « bazar » communautaire dont les ventes ont dépassé les 350 millions de dollars en 2010.

Pourtant, ainsi que l’énonce clairement le message accueillant l’internaute sur le portail du site (disponible en version française depuis 2 ans), « Etsy est bien plus qu'une plateforme de vente. Nous sommes une communauté de créateurs, de collectionneurs, de penseurs et d'acteurs ». Communauté née de la vision d’un seul, Rob Kalin, dont le but (quand il ne fabrique pas de meubles) est « de créer des millions d’économies locales vivantes qui rétabliront le sens de la communauté dans l’économie». But atteint.

Grâce à son pouvoir fédérateur et à cet effet de loupe susceptible de rendre le local universel dont internet est seul capable, le web a, dans ce cas précis, insufflé une vie nouvelle à une production artisanale grandement mise à mal par la production industrialisée et ses imparables économies d’échelle.

Une autre règle du jeu

Croyez-le ou non (Etsy est un exemple parmi des dizaines ; on pourrait parler également des petits maraîchers associés, de leurs paniers de produits frais et de ces « tournées » de nouveau à l’ordre du jour), l’artisanat n’est plus, désormais, voué à l’extinction. Connectant des millions d’acheteurs et de vendeurs sur une place de marché virtuelle pratiquement gratuite, remplaçant l’ensemble des intermédiaires par ce réseau distribué et éliminant, par là même, les coûts de transaction qui s’additionnaient à toutes les étapes de la chaîne, Etsy a créé un nouveau modèle de business mondial qui se développe latéralement et non verticalement, opérant sur un modèle coopératif et non plus hiérarchique. Modèle né de la révolution internet, modèle même d’internet, modèle enfin qui, indéniablement, sera celui de l’économie de demain dans sa quasi-totalité !

Né d’une idée généreuse, vertueux, efficace (les produits artisanaux, de meilleure qualité, sont désormais à peine plus chers que les produits industrialisés et deviendront même moins chers dès que les artisans auront converti leurs ateliers en microcentrales électriques, abaissant ainsi facture énergétique et coûts de fabrication, c’est la prochaine étape, celle de l’énergie verte*), Etsy est surtout une offre venant répondre à une demande ET apportant une nouvelle dimension au marché (la lui rendant plus exactement) : celle de la personnalisation des liens entre vendeur et acheteur, « un rapport de personne à personne : celle qui fabrique et celle qui achète, qui est au cœur même de ce qu’est Etsy » explique son créateur. Au cœur même d’un succès qui n’en est encore qu’à sa phase initiale…

* Lire à ce propos, le livre particulièrement éclairant de Jeremy Rifkin : « La troisième révolution industrielle ».

YANG : Internet & Utopie (le pourquoi du comment),

L’utopie ici manifestée est celle d’un monde où chaque entrepreneur, quelle que soit la taille de son entreprise, est en mesure de trouver à vivre de son art grâce à l’exposition universelle que lui offre internet. Ce sont ici les dimensions de lien absolu, d’outil fédérateur et d’universalisation quasi instantanée autorisée qui rendent possible la concrétisation de l’Idéal…

Prochaine utopie visitée : Retisser le lien social

"Auteur de "1991-2011 : Internet a 20 ans. Et maintenant ?" aux éditions du Puits Fleuri : www.puitsfleuri.com

Les chroniques d’Utopia par Jérôme Bourgine
Le 4-06-2012
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz