Décembre 2017
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


L’Espagne, rebelle à l’innovation ?

Si l’on en croit les études publiées récemment par la commission européenne, l’Espagne n’est pas bien placée en ce qui concerne l’innovation (1). Le pays ibérique est classé dans le groupe des innovateurs modérés en compagnie de la République Tchèque, de la Grèce, de la Hongrie, de l’Italie, de Malte, de la Pologne, du Portugal, et de la Slovaquie ; et seuls des pays comme la Bulgarie, la Lettonie, la Lituanie et la Roumanie font moins bien en matière d’innovation. Par le correspondant du CJD en Espagne.

Ce premier diagnostic est donc négatif et invite à rentrer dans les détails de ces rapports. Dans une froide liste de points faibles, les retards et les manques sont mis en avant : les ressources humaines (autrement dit l’Education, et le niveau de qualification atteint par la population active, où l’Espagne obtient un bien peu flatteur 24e rang), l’investissement du secteur privé dans la recherche (là encore l’Espagne est « recalée » pour obtenir le même classement : un médiocre 24e), l’innovation dans les PME et les collaborations pour créer des nouvelles méthodes et procédés est décevant (l’Espagne pointe à un peu glorieux 19e rang sur cet indicateur), pour ce qui est de l’obtention de brevet la marge de progression est grande et l’amélioration bien lente à se dessiner (15e rang). L’attitude « rebelle » de l’Espagne face aux objectifs fixés par l’Union Européenne trouve ici une nouvelle illustration ; l’objectif de 3 % du PIB assigné à la recherche semble hors de portée…

L’Union Européenne tente de donner à ses membres une « âme d’innovateur » et l’Espagne n’échappe pas à la règle. On trouve trace d’initiatives et de programmes volontaristes. Prenons pour exemple, le programme INNPRONTA de SUSCHEM-ES (2), qui constitue un appel à projets respectueux du développement durable dans le secteur de la chimie : 120 millions d’euros de subventions destinés de manière préférentielle à des PME. Le délai d’inscription s’est terminé en septembre 2011. Il faut attendre un peu pour juger de l’efficacité de cette initiative.

Ouvre-bouteille

Comment l’Espagne est-elle organisée « en interne » sur le sujet de l’innovation ?D’un point de vue administratif, les agences de l’innovation sont présentes dans chaque communauté autonome. Parmi les plus dynamiques, on cite notamment l’Agence de l’innovation du Pays Basque qui œuvre en faveur de l’innovation responsable au travers du programme Momentum Project (3). Se détache également la Cotec, fondation créée sous l’impulsion d’un groupe d’entrepreneurs, et soutenu par le Roi, pour contribuer à la promotion de l’innovation technologique (4). D’un point de vue éducatif, certaines universités comme celle d’Oviedo sont dotées d’un centre d’innovation. Depuis 1982, pour former des chercheurs, la fondation de la banque Caixa, soutient financièrement les étudiants espagnols qui souhaitent aller étudier dans les meilleures universités du monde.

Pour sa douzième édition en Espagne, les grands prix de l’innovation 2012 ont récompensé 10 nouveaux produits, suite aux votes d’un panel de consommateurs (6). On citera aux deux premières places, les Céréales Special K sensations pour leur taux très bas en graisse, ainsi que les bouteilles de bières San Miguel pour leur nouveau système d’ouverture de bouteille de 25 cl sans ouvre-bouteille.

Sources :

(1): http://micronichosrentablesv.com/espana-se-situa-entre-los-paises-europeos-discretos-en-innovacion/

(2): http://www.suschem-es.org/proyectos/innpronta/

(3): http://ccaa.elpais.com/ccaa/2012/01/23/paisvasco/1327347444_902873.html

(4): http://www.cotec.es/

(5): http://www.acie.com.es/

(6) :http://www.granpremioalainnovacion.com/index.php?pag=pda

Samuel Pinello
Le 1-04-2012
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz