Septembre 2017
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Faire de la Tunisie un modèle de démocratie et de développement économique

Wafa Makhlouf Sayadi
Dans son intervention, lors d’une rencontre organisée en décembre dernier par la BERD, sur le thème « Favoriser la croissance et l’investissement pendant la transition », Wafa Makhlouf Sayadi, la nouvelle présidente du CJD Tunisie, a présenté les enjeux économiques et sociaux qui attendent la Tunisie pour réussir sa révolution tranquille. Voici l’essentiel de cette intervention.

La Tunisie a réussi en un temps très court, à réaliser une révolution pacifique, provoquant une vague de mouvements démocratiques dans le monde arabe traçant ainsi un nouvel avenir dans la région.

Depuis, une étape vers l’instauration de la démocratie, a déjà été réalisée dans notre pays, avec la tenue et pour la première fois de notre histoire, d’élections libres et transparentes pour une assemblée constituante ayant pour mission principale la rédaction d’une constitution respectant la volonté et les attentes du peuple tunisien.

Mais que de chemin reste à faire afin de réussir notre transition démocratique et faire face aux multiples défis politiques et économiques ainsi que de voir notre révolution qui a servi de modèle pour les pays du printemps arabe, réaliser enfin ses objectifs pour la liberté, la dignité et l’égalité. L’histoire et l’expérience nous ont démontré que pour pouvoir avancer et construire un avenir meilleur, il est important de s’ouvrir, découvrir et apprendre des expériences vécues pour en tirer les enseignements et éviter les erreurs.

Et en matière de transitions démocratiques contemporaines et des défis économiques qu’elles affrontent, les pays de l’Europe Centrale et Orientale sont de très bons exemples. Ce sont des pays qui, après le déclin du communisme et l’instauration de régimes démocratiques, ont économiquement misé sur la libéralisation, la stabilisation macroéconomique, la restructuration et la privatisation ainsi que sur des réformes juridiques et institutionnelles profondes.

Les résultats dans les pays de cette région sont plus que remarquables. En effet, selon Doing Business, la Slovénie par exemple se trouve en 2011 à la 37e place concernant l’efficacité du climat des affaires. Rang qu’elle n’avait jamais atteint auparavant.

Des résultats qui nous font rêver nous autres tunisiens dans les circonstances actuelles et qui pourraient nous encourager à s’inspirer du modèle de transition démocratique suivi dans ces pays de l’Europe Centrale et Orientale.

Cependant, chaque pays a sa spécificité, ses challenges, ses objectifs et ses attentes. Je pense que notre plus grand défi aujourd’hui est de concevoir et de mettre en place notre propre modèle de transition démocratique et de développement économique.

Notre pays a toujours misé sur ses ressources humaines, sur ses femmes et sur ses hommes qui ont été les précurseurs et les initiateurs du printemps arabe. Ceux-ci ont pu construire une Tunisie libre, moderne et ouverte sur les valeurs universelles, bien qu’elle soit aussi attachée à ses spécificités culturelles enracinées dans ses sources arabes et musulmanes.

Nous ambitionnons d’aller encore de l’avant et de faire de notre pays un modèle de démocratie et un modèle de développement économique dans la région. Un modèle qui miserait sur chaque Tunisienne et chaque Tunisien et sur leur capacité d’adaptation, de création et d’innovation.

Un modèle qui aura pour référence la devise de notre république telle qu’elle fut consacrée par notre première constitution : Ordre, Justice, Liberté. Un modèle qui favorisera également la croissance économique, la multiplication des investissements, la création d’emploi, le développement des régions et la cohésion sociale.

En fait, le futur de la transition, de la stabilité et de la sécurité de notre pays dépendra largement de la capacité de notre économie à sauvegarder les postes d’emplois actuels, à créer des richesses et à générer de nouveaux emplois.

Afin de contribuer à la réalisation d’une croissance économique dans notre pays, il faudrait initier un ensemble d’actions concrètes telles que :

- Renforcer le principe de la libre entreprise et du libre commerce en mettant en place de nouvelles législations appropriées et en réactualisant les législations en vigueur.

- Rassurer et encourager davantage les investisseurs tunisiens avec entre autres la limitation de l’intervention de l’État et la mise en place d’une justice transitionnelle transparente, impartiale, équitable ayant pour objectif une réconciliation nationale et ce, dans les meilleurs des délais.

- S’ouvrir davantage sur le monde et attirer de nouveaux investisseurs étrangers avec notamment la recherche d’autres marchés en Afrique, en Asie et aux Amériques.

- Diversifier l’économie, restée longtemps concentrée sur quelques secteurs, miser et encourager les services et les TICS.

- Réformer le secteur du tourisme en tenant compte des exigences actuelles du marché.

- Relancer par l’État, les grands projets d’infrastructure et de construction.

- Réviser le découpage géographique des régions en respectant leurs spécificités géographiques et économiques et en renforçant leur autonomie.

- Instaurer un régime de bonne gouvernance et de transparence dans tous les domaines notamment dans l’administration et la justice en informatisant également leur système de gestion et en créant des structures de contrôle et de lutte contre la corruption.

- Instaurer le principe de la méritocratie au sein de l’administration publique pour une meilleure efficacité.

- Réformer le système d’éducation, d’enseignement supérieur et de formation professionnelle.

- Impliquer davantage les femmes dans la vie économique notamment dans les régions avec la création et le renforcement de nouvelles niches de créations de projets dans les secteurs de l’artisanat, l’agriculture et le tourisme rural et culturel.

Je voudrais aussi appeler à :

- Créer et à encourager les Think tanks et les plateformes de dialogues entre les différentes composantes de la société civile

- Et surtout à Capitaliser sur l’image de la Tunisie en tant que pays précurseur des révolutions arabes et pays ayant exprimé un grand élan de solidarité en recevant plus de 700 000 réfugiés de toutes nationalités lors de la crise libyenne

Notre révolution a été l’œuvre ou plutôt le chef-d’œuvre de notre jeunesse. Une jeunesse désespérée, mais une jeunesse capable du meilleur, une jeunesse créatrice, innovatrice, mature, intelligente, compétente, tolérante et patriotique.

Et nous nous étonnons aujourd’hui de constater un manque de ces jeunes au sein de l’assemblée constituante, dans la mise en place du processus démocratique et dans la reconstruction de notre pays.

L’avenir de la Tunisie repose principalement sur sa jeunesse.

Et en tant que Présidente du Centre des Jeunes Dirigeants d’Entreprise de Tunisie, je voudrais inviter tous les jeunes dirigeants et jeunes chefs d’entreprise à s’impliquer davantage dans la vie politique et économique et à s’imposer en tant que compétence tunisienne jeune pour pouvoir contribuer à la stratégie économique du pays, accéder aux postes de responsabilité et de décision pour une meilleure réactivité et efficience. Je cite ici et à titre d’exemple, le parcours exceptionnel de M. Said El Aidi, ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi dans le gouvernement de transition qui est à l’origine un chef d’entreprise avec tout ce que cela implique en termes de gestion, d’efficacité et de réactivité.

Faisons confiance à la jeunesse de notre pays, donnons-lui la possibilité d’étonner le monde, et de continuer à l’impressionner par son dynamisme et son énergie. Notre jeunesse, sûre d’elle-même, et prenant son propre destin en main, pourrait ainsi égaler et même dépasser ses parents, ses professeurs, et ses dirigeants ! Ceux-ci pourraient, à leur tour, être fiers de passer le témoin à une jeunesse si volontaire.

Pour plus d’information sur le CJD Tunisie : www.cjd-tunisie.com
Wafa Makhlouf Sayadi, présidente du CJD Tunisie
Le 9-01-2012
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz