Juin 2019


Collaborer, c’est naturel mais ça s’apprend !

© Can Stock Photo / alphaspirit
La parution d'un livre recensant les meilleures méthodes pour générer des productions collectives a retenu notre attention.

« Homo cooperans ». Voilà comment qualifier plus adroitement l’homme moderne, celui que l’on appelle ordinairement « homo sapiens ». C’est que ce qui distingue l’homme de l’animal, c’est la grande intelligence avec laquelle celui-ci coopère avec d’autres dans un but précis. Si de gros animaux préhistoriques ont pu être décimés, c’est parce que les hommes se sont entendus pour les chasser ensemble. Cinq humains bien coordonnés peuvent venir à bout d’animaux bien plus considérables en termes de taille ou de poids. Cette thèse a été popularisée par l’ouvrage de Yuval Noah Harari Sapiens, Une brève histoire de l’Humanité.

L'autre loi de la jungle

Ce qui caractérise l’être humain, ce n’est donc pas la loi du plus fort. Ce qui fait dire à Pablo Sevigné que la coopération est une autre loi de la jungle. Ce discours, nous commençons enfin à l’entendre, après des années où l’individualisme a partout été porté aux nues. Avec les résultats que l’on connaît. La lutte de chacun contre tous et de tous contre chacun. Cette idée a heureusement fait son temps et l’idée de coopérer devient naturelle en entreprise, malgré des réticences parfois encore tenaces. Coopérer peut remettre en cause certaines routines, et plus encore brouiller les zones de pouvoirs, dont celle acquise par l’expertise. La coopération est naturelle certes… mais elle s’éduque également. Coopérer c’est une chose, mais comment bien coopérer. C’est tout l’intérêt du livre de Jean-Christophe Messina et Cyril de Sousa Cardoso que de proposer des outils permettant de professionnaliser le collaboratif dans les organisations, c’est-à-dire de l’encadrer et d’en faire un instrument pour l’efficacité.

Pluralité d'objectifs

Le vrai intérêt de ce manuel réside principalement dans les 121 techniques d’animation permettant d’aller collectivement vers un objectif. Ces objectifs sont multiples et de nombreuses méthodes sont présentées pour atteindre chacun d’entre eux : favoriser l’inclusion des participants dans le groupe, explorer une problématique, un sujet, un système, coconstruire et prototyper une vision, designer un produit, un service, un processus, produire des idées, définir un plan d’action, conduire une rétrospective, concerter, prioriser, décider, faire circuler et réguler la parole ou encore animer un processus d’intelligence collective en grand nombre. Si certaines méthodes sont archiconnues (lego, post-its, brainstorming, world café, 6 chapeaux…), elles n’en restent pas des classiques incontournables. D’autres techniques retiennent l’attention : le conseil des ambassadeurs, le bodystorming, le feu de camp… Au final, un manuel essentiel pour secouer vos réunions et développer votre efficacité.


LA CITATION : « … l’expérience nous montre que pour maintenir l’attention d’un groupe, celui-ci doit changer de séquence (et de posture — debout, assis) toutes les 45 minutes. Une séquence de travail en groupe est optimum en 25 minutes. L’attention d’une personne à un discours bien construit est de 17 minutes ».


Jean-Christophe Messina et Cyril de Sousa Cardoso, 121 outils pour développer le collaboratif, Eyrolles, 2019.


Antoine Lefranc
Le 27-03-2019
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz