Décembre 2019


L’Intelligence Artificielle a toute sa place dans le monde du travail

© Can Stock Photo / Elnur
TRIBUNE - Quel sera le rôle de l’intelligence artificielle (IA) dans le monde du travail ? Si l’on en croit les tendances actuelles, elle rendra les entreprises plus intelligentes, les processus plus efficaces, les expériences davantage personnalisées et les clients plus satisfaits — même si ces atouts n’empêchent pas les Cassandre de tous bords de formuler des prédictions moins optimistes. À les entendre, une nouvelle catégorie de robots va progressivement — mais inexorablement — obliger les êtres humains à changer régulièrement de profession jusqu’à ce que la plupart d’entre nous deviennent inactifs et démunis. Depuis toujours, le genre humain subit de profondes transformations de son style de vie au contact de l’évolution des technologies.

Ce n’est pas la première fois que l’innovation technologique est considérée comme une menace pour le travail humain. Quarante ans après l’invention de la machine à coudre, la première manufacture de vêtements mécanisée avait été réduite en cendres par les ouvriers qui craignaient de perdre leur emploi. Aujourd’hui, l’industrie mondiale du textile emploie environ 40 millions de personnes, tandis que la machine à coudre permet toujours aux particuliers de fabriquer et réparer beaucoup plus efficacement leurs propres vêtements, contribuant ainsi à accroître la demande de tissus, à enrichir la garde-robe des consommateurs lambda et à rendre une tâche manuelle jusqu’alors fastidieuse à la fois plus simple et plus rapide.

La peur nourrit ce sombre présage. L’homme craint que la machine lui prenne son travail ou le dépasse au point de le mettre définitivement sur la touche. Pourtant en apprenant à ces machines à exécuter certaines tâches quotidiennes, nous nous octroyons la liberté et la flexibilité d’apprendre davantage, de conserver une longueur d’avance dans nos domaines d’expertise et de nous offrir plus de possibilités d’épanouissement, tant sur le plan personnel que professionnel. Nous avons toujours œuvré pour accélérer notre évolution, ce n’est pas le manque de pierres qui nous a fait quitter l’âge de pierre, mais ce désir de progression.

Certes, les différences ne manquent pas entre une machine à coudre et une intelligence artificielle, mais tous deux apporteront un jour la preuve que les réflexes de peur et les hypothèses infondées ne permettent en aucune manière de prédire l’avenir d’une technologie révolutionnaire.

L’intelligence artificielle au service de notre expérience au travail

Les systèmes d’IA peuvent soulager nos mains (ou notre cerveau) de certaines tâches, mais je crois qu’ils rendront surtout les humains plus efficaces, pas moins nécessaires.

Ajoutons à présent les technologies à base d’intelligence artificielle et de machine learning à l’arsenal des équipes de sécurité. En utilisant ces solutions pour rechercher des anomalies et des menaces en arrière-plan — et en s’appuyant sur les compétences qu’elles ont « apprises » de nous —, les professionnels de la sécurité et de l’IT peuvent se concentrer sur une approche plus holistique de la sécurité. En rendant la technologie plus intelligente, nous pouvons nous attaquer au maillon le plus faible du dispositif de sécurité de toute entreprise : l’humain. Des systèmes plus intelligents créent des expériences de travail à la fois plus simples et plus sécurisées.

Un espace de travail numérique intelligent permet de réduire le nombre d’étapes nécessaires pour ouvrir une session (évitant aux utilisateurs de prendre des raccourcis ou d’écrire des mots de passe sur un post-it), d’éviter de dresser une liste blanche ou une liste noire des applications (une tâche que les équipes IT détestent tout autant que les employés), de se connecter en toute sécurité aux réseaux publics (pour les amateurs du WiFi de Starbucks), etc.

L’intelligence artificielle contribuera également à accroître la productivité. Une étude publiée par PwC montre que celle-ci sera capable de transformer la productivité et augmenter le PIB de l’économie mondiale de 26 % d’ici à 2030.

Lorsqu’un employé peut travailler plus facilement dans un nombre plus important de scénarios, il crée davantage de valeur, ce qui contribue à stimuler la croissance de son entreprise et, par ricochet, à augmenter ses besoins de main-d’œuvre. Non seulement l’intelligence artificielle ne remplace pas les salariés, mais en plus elle dope leur activité.

En extrayant des informations pertinentes de la masse de données générées par les innombrables outils et connexions modernes, elle peut nous aider à prendre des décisions plus judicieuses au bénéfice de notre entreprise, ainsi que de ses employés et clients. Enfin, en nous aidant à suivre le rythme effréné de la transformation digitale, l’intelligence artificielle nous aide à gérer les risques en résolvant les problèmes proactivement et en déployant des règles intelligentes pour prévenir les failles avant même qu’elles n’aient lieu.

Plus globalement, je suis convaincu que l’IA sera essentielle pour faire monter plus rapidement en compétences les talents qui seront les acteurs de la bonne santé de notre économie. Nous avons besoin de la technologie pour nous soulager des tâches les plus fastidieuses et nous concentrer librement sur des activités plus riches qui nous aideront à progresser. Pour les entreprises qui se disputent les meilleurs talents sur le marché, les technologies intelligentes utilisées au travail pourraient s’avérer essentielles. Nous aimerions tous pouvoir travailler à notre guise, où et quand nous le souhaitons et pouvoir passer plus de temps à apprendre ce qui nous passionne. En apportant cette flexibilité sans compromettre la sécurité, l’intelligence artificielle nous offre l’opportunité de nous projeter dans une expérience professionnelle plus épanouissante en nous aidant à être plus performants.

L’intelligence artificielle ne va pas contrôler le monde du jour au lendemain. Elle apprend ce que nous lui enseignons, à nous de lui donner toutes les clés pour rendre l’avenir professionnel plus sûr, plus intéressant, plus efficace et hautement productif.


Emmanuel Schupp est directeur général de Citrix France.


Emmanuel Schupp
Le 8-08-2019
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz