Mai 2017
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Nouveaux Leaders, Nouveaux Pouvoirs

Photos Katia Danhier
Nouveaux Leaders, Nouveaux Pouvoirs... Mais où sont les hommes (le jour où les girafes auront des dents) ?

De retour de deux jours inspirants à Nantes lors des journées « Nouveaux Leaders, Nouveaux Pouvoirs », à suivre des débats et des échanges sur ce que pourrait être le leadership demain.

J’ai appris de l’apport des conférenciers, certes, j’ai aussi et surtout appris de l’observation du collectif ainsi formé pour ces 2 jours de débats. Le fameux « savoir voir » que j’essaie d’ajouter aux savoir, savoir-faire et savoir-être.

Nous étions entre nous, sorte de « WASP » de 40 à 60 ans dans l’immense majorité. Ça interpelle. Pas de jeunes, pas de minorité visible, pas de handicapés... à part une jeune femme à la cheville foulée, mais ça ne compte pas, c’est temporaire. Oui, cher lecteur, il y avait donc une jeune, c’est vrai. Jeunes, handicapés, issus de la diversité… ces collectifs ne se sentent-ils pas concernés par le leadership de demain ? Sentent-ils qu’ils n’y auront pas accès ? Qu’ils n’y ont pas leur place ? Ou que l’idée même de leadership est dépassée ? A des collectifs multiples, des réponses multiples, mais qui me manquent... J’aimerais savoir ce qu’ils en pensent, eux, mais je ne suis pas eux et je reste avec mes questions.

Ce qui m’interpelle aussi et ce que je souhaite traiter aujourd’hui, c’est l’absence d’une majorité visible : l’Homme ! Le mec, le mâle, le testostéroné.

Et là, ça me concerne ! Dans l’assemblée, 70% à 80% de femmes. Qu’est-ce que cela signifie ? J’imagine, puisque je ne peux qu’imaginer ou interpréter à travers mon propre filtre, que l’homme doit être bien ennuyé face à l’idée de l’émergence de nouveaux leaders... Un peu comme si le conseil des animaux de la savane votait d’équiper les girafes d’une mâchoire carnassière et d’une agilité féline... Pas sûr que lions voteraient « pour ».

Et bien tout pareil ici. Comment impliquer le mâle dominant dans une démarche à l’issue de laquelle il perdra de sa superbe, de son hégémonie et surtout sa place de parking proche de l’entrée pour la laisser à... une femme ?! Car à n’en pas douter, le nouveau leader est féminin ! Le nouveau leader est amour. QUELLE HORREUR !!!! Ça veut dire que la domination, on la range au fond d’un tiroir ???? MAIS T’ES FOU, TOI !!!! Eh ben non, pas sûr d’être fou.

Mais lucide.

Prise de conscience que ce qui s’installe représente une révolution pour la gente masculine, qui va obligatoirement perdre dans cette évolution qui s’annonce. Que cette perte crée et va créer des souffrances et qu’il est préférable, pour cette communauté de leaders masculins, de ne pas voir. En tous cas le pensent-ils ? C’est humain, c’est respectable, ils sont bienveillants pour eux, pour l’autorité qu’ils détiennent et sans laquelle il leur serait difficile de guider leurs troupes. Alors oui, il y avait dans cette honorable assemblée de Nantes plus de femmes — qui ont à gagner d’une émergence d’un nouveau leadership — que d’hommes qui ont, pensent-ils, tout à perdre.

Alors je m’interroge et en voyant notre réalité autrement : que sommes-nous prêts à perdre pour gagner ? Et si nous, les hommes, nous avions tout à gagner de l’émergence de ce nouveau leadership ?

J’aime à le penser.


Vincent Laffargue
Le 13-04-2017
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz