Mai 2017
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Les partis politiques

Dans ce texte aux accents politiques, Georges Bernanos évoque cette tendance généralisée en période électorale qui consiste à "penser contre l'adversaire".
  1. C'est vrai que la colère des imbéciles remplit le monde. Vous pouvez rire si vous voulez, elle n'épargnera rien, ni personne, elle est incapable de pardon. Évidemment, les doctrinaires de droite ou de gauche, dont c'est le métier, continueront de classer les imbéciles, en dénombreront les espèces et les genres, définiront chaque groupe selon les passions, les intérêts des individus qui le composent, leur idéologie particulière. Pour de telles gens cela n'est qu'un jeu. Mais ces classifications répondent si peu à la réalité que l'usage en réduit impitoyablement le nombre. Il est clair que la multiplication des partis flatte d'abord la vanité des imbéciles. Elle leur donne l'illusion de choisir. N'importe quel commis de magasin vous dira que le public, appâté par les étalages d'une exposition saisonnière, une fois rassasié de marchandages et après avoir mis le personnel sur les dents, défile au même comptoir. Nous avons vu naitre et mourir un grand nombre de partis, car chaque journal d'opinion ne dispose guère d'un autre moyen pour retenir sa clientèle. Néanmoins la méfiance naturelle aux imbéciles rend précaire cette méthode d'émiettement, le troupeau inquiet se reforme sans cesse. Dès que les circonstances, et notamment les nécessités électorales, semblent imposer un système d'alliances, les malheureux oublient instantanément les distinctions qu'ils n'avaient d'ailleurs jamais faites qu'à grand-peine. Ils se divisent d'eux-mêmes en deux groupes, la difficile opération mentale qu'on leur propose étant ainsi réduite à l'extrême, puisqu'il ne s'agit plus que de penser contre l'adversaire, ce qui permet d'utiliser son programme marqué simplement du signe de la négation.


Georges BERNANOS, "Les grands cimetières sous la lune", 1938.
Georges Bernanos
Le 9-03-2017
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz