Septembre 2017
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Et si votre corps et votre intuition étaient vos meilleurs alliés ?

Un jour d’octobre au golf du Roannais, sous un temps clément et en compagnie d’une trentaine de dirigeants golfeurs. Avec en guise de préparation une intervention marquante : celle de Jean-Philippe Vaillant, coach mental sportif qui suit des tennismen et golfeurs de haut niveau.

« Comment se concentrer ? » Première question de Jean-Philippe Vaillant. Facile, se dit l’assistance : on respire, on pense à notre objectif, on se relaxe… En fait nous ne répondons pas à la question, personne ne sait comment on se concentre.

Etre dans le moment présent

Et puis sommes-nous réellement concentrés ? Jean-Philippe Vaillant pose cette question à tous ses joueurs : il nous montre que la meilleure façon de se concentrer, c’est d’abord d’être dans le moment présent, en se focalisant sur son objectif. Mais attention, pas son objectif de demain ou dans 5 ans, mais son objectif là et maintenant. Et se focalisant sur notre ressenti. Si cet objectif est atteignable pour nous, donc pour notre cerveau, nous allons charger notre esprit et notre attention sur cet objectif, et il y a de fortes chances que cela fonctionne.

Objectif réaliste

En terme sportif, Jean-Philippe Vaillant nous dévoile que cet état est le « flow », la zone où tout est possible, où tout ce que nous entreprenons marche. Pourquoi ? Parce que l’objectif que nous nous fixons est réalisable. Nous le savons au plus profond de nous. Si notre objectif est de battre Novak Djokovic, peu de chance que cela réussisse et le flow ne pointera pas le bout de son nez… sauf si vous êtes dans le TOP 20 ATP !!

OK, mais dans la vie de tous les jours, ça marche aussi ? Oui, si nous réussissons à rassembler les éléments pour entrer dans la zone, à savoir :

- Nous l’avons vu, se fixer un objectif réalisable dans le moment présent

- Se focaliser sur cet objectif avec toute son énergie en étant sûr de ses possibilités.

Évidemment ce n’est pas une recette miracle, mais les ingrédients nécessaires pour favoriser le « flow ».

S’écouter

Dans nos entreprises, nous avons tous dû faire des choix où tout était réuni : notre objectif immédiat, notre compétence, notre conviction et concentration à le faire. Résultat, succès garanti. Souvent, nous avons également des choix à faire où notre voix intérieure (intuition) nous dit « je ne le sens pas ce truc ». Et badaboum, on se dit « j’aurais dû m’écouter ». C’est bien souvent le problème : on ne s’écoute pas assez. Mieux on s’engouffre dans le confort en se disant que c’est impossible. Comme notre cerveau veut notre bonheur, voilà comment ça se passe : « si tu n’y crois pas, et bien je vais tout faire pour que ça ne marche pas ».

9/10

Mais retour au golf du Roannais et Jean-Philippe Vaillant. Après quelques exercices de visualisation et concentration sur notre objectif du moment qui est de putter quelques balles, nous découvrons que si nous nous concentrons sur l’objectif qui est de se rapprocher du trou, on s’en rapproche effectivement. Et si notre trou est à une distance que nous jugeons à notre portée (notre objectif) et que notre concentration est focalisée uniquement sur le coup, eh bien 9 balles sur 10 rentrent. Incroyable ! En d’autres termes, pour être meilleur sur l’ensemble de parcours, alors il faut être le meilleur à chaque coup. Dans nos vies professionnelles, c’est un peu la même chose, pour être le meilleur dans un an, il faut se mettre dans les conditions pour l’être chaque jour. Si nous pensons que c’est le cas, alors le succès viendra. Combien de fois dans notre vie, nous nous disons : « c’est impossible, mais je vais essayer ». Et combien de fois nous réussissons ? Souvent nous échouons, car l’objectif n’était pas atteignable, les moyens insuffisants ou inadaptés, notre conviction faible… Mais lorsque nous jugeons l’objectif à notre portée, la réussite est souvent au rendez-vous. Et pour nous souvenir de cela, nous devons célébrer nos succès et neutraliser nos échecs.

Le mental avant la technique

Un dernier conseil du maître du coaching mental : ne pas placer la technique avant le mental dans tous les domaines. Le sport n’est qu’une loupe pour nous montrer que la technique est essentielle, mais que notre corps et nos sensations sont les vecteurs de notre propre progression. Jean-Philippe Vaillant nous raconte l’histoire d’un jeune prodige du tennis français qui selon lui pouvait être parmi les meilleurs mondiaux. Si lorsqu’il arrive à la DTN, on lui explique que son coup droit doit être comme ci ou comme ça, alors il ne percera jamais. Si notre corps et notre esprit sont plus à l’aise dans une position, une posture et que nous essayons de changer cela, nous pouvons régresser. Écoutons notre intuition et notre corps. Et faisons-nous confiance !


Jean-Philippe Vaillant, bibliographie :

-Golf, le mental pour scorer

-Tennis, pensez comme un champion

-Putter mind, la méthode pour scorer


Nicolas Balandras, entrepreneur membre du CJD Roanne
Le 14-12-2016
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz