Novembre 2017
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Chronique de citoyens engagés : Profitons de cette campagne électorale pour expérimenter la démocratie directe !

Tous les cinq ans, ça recommence. Le monde politique est en émoi. Tous les yeux sont rivés vers la date de l’élection présidentielle. Et les citoyens dans cette histoire ? Sont-ils réellement respectés ? Et si des rencontres citoyennes permettaient aux politiques de rencontrer non pas leurs supporters du moment, mais les Français dans leur diversité ?

Un buzz autour d’une histoire de pains au chocolat à 15 centimes d’euros et c’est reparti. Une fois de plus, nous nous demandons si nos élus politiques habitent sur la même planète que la plupart de leurs administrés.

En ces temps de campagne électorale, nous avons aujourd’hui de nombreuses opportunités de rencontrer nos politiques. Sommes-nous condamnés à attendre que le moins mauvais candidat sorte du chapeau ou devons-nous profiter de leur éphémère disponibilité pour les bousculer et les ramener un tant soit peu dans le monde dans lequel nous vivons ?

Nous, simples citoyens, avons-nous l’opportunité de porter nos messages au gouvernement ? Trop peu. Nous échangeons tous au quotidien avec nos proches, nos clients, nos fournisseurs… Mais qui s’en soucie ?

Nous ne pouvons que constater que les actions que nous portons ne sont pas relayées à l’échelon où se prennent les décisions. Faut-il baisser les bras ? Ce n’est pas dans notre philosophie. Au CJD, nous avons commencé à organiser des rencontres citoyennes. Des débats qui laissent l’opportunité à chacun d’exprimer ses attentes et ses besoins, et ce dans le respect des convictions de l’autre. Un mode de concertation que l’on n’apprend pas forcément à l’ENA.

Oui, nous souhaitons échanger, partager, recueillir les différents points de vue des citoyens. Et comme dirait ma grand-mère, remettre l’église au centre du village. Car en démocratie, c’est d’abord le citoyen qui prime, pas ceux qui sont censés être leurs porte-parole.

Nous proposons ainsi aux élus de pouvoir échanger en toute simplicité autour d’une table, sans publicité et sans tabou, sur les préoccupations qui sont les nôtres aujourd’hui. Nous avons besoin d’une connexion avec le monde politique. Cette connexion peut être directe et éviter d’être l’objet de récupération politicienne.

Les réseaux sociaux et les médias permettent à certains d’exprimer leur mécontentement ou leur insatisfaction. Mais cette insatisfaction, ne serait-il pas plus utile de l’exprimer en face à face, respectueusement mais fermement.

Expérimentons la démocratie directe dès aujourd’hui grâce à ces rencontres citoyennes.




Olivier de Pembroke et Olivier Michel sont respectivement président et vice-président du CJD.

Olivier de Pembroke & Olivier Michel
Le 2-11-2016
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz