Octobre 2017
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Se former à l’international : une expérience profitable

Plus personne n’échappe à l’impératif de se former tout au long de la vie. Davantage encore lorsqu’on tient les rênes d’une entreprise. La rapidité des avancées techniques impose en effet de rester en phase avec son écosystème, de regarder comment évoluent les idées, de décoder les nouvelles cultures d’affaires et d’examiner quels sont les nouveaux défis de gestion que pose la mondialisation des échanges. Derechef, une autre exigence s’affirme avec force : se former à l’international.

« Pousser la porte d’une école de commerce pour augmenter les compétences de dirigeant, c’est ce que font de plus en plus d’entrepreneurs soucieux d’entreprendre une nouvelle phase de croissance de leur entreprise ou d’ajouter à leur base technique ou commerciale des qualifications en management international», souligne-t-on au sein de la Conférence des Grandes Ecoles. Le sésame de la formation à l’internationals’énonce en 3 lettres : MBA.Les places sont chères, la maîtrise de l’anglais est obligatoireet la disponibilité est requise. En effet, consacrer plusieurs mois à un Master of Business Administration est un choix difficile pour les jeunes managers dont les contraintes de temps les empêchent de s’éloigner de l’entreprise.

Se créer un carnet d’adresses

Mais les avantages apportés par les MBA en alternance sont appréciables :prendre du recul, mieux définir les projets à long terme, étendre son réseau de partenaires étrangers.L’« Executive MBA », s’adressant aux dirigeants ayant plus de bouteilles, est organisé en « part time » et permet de poursuivre son activité professionnelle tout au long de la formation.Qu’il s’agisse de l’INSEAD, d’HEC, de l’ESCP ou de l’ESSEC, le parcours des Executive MBA exige cependant beaucoup d’implication. Lorsque l’entreprise est en pleine croissance, l’aventure n’est pas forcement recommandée. Pour Martial Straventin, le dirigeant d’une société de service logistique qui a pris la décision de suivre un EMBA à Singapour, l’objectif est de «formaliser ce que j’ai appris sur le tas, d’ajouter à ma polyvalence une carte difficile à jouer, l’export,et de me créer un carnet d’adresses. A l’occasion, chaque participant de l’EMBA peut devenir un client, un fournisseur, un conseil, voire un collaborateur potentiel ».

Crédibilité extérieure valorisée

Les écoles françaises offrent un panel de programmes MBA bien notés sur le plan international.Chaque année, plus de 6 000 dirigeants sont inscrits aux programmes de formation pour dirigeants de l’INSEAD à Fontainebleau, à Singapour et à Abu Dhabi.C’est l’ouverture vers l’international qui caractérise aussi la Kedge Business school de Marseille. L’école a récemment implanté une antenne pour les Professionnels à La Joliette, près du Vieux Port.L’ambition est affichée : être une étape de référence pour préparer les managers prêts à s’aventurer sur la nouvelle route de la soie entre la Chine et l’Afrique. Kedge a ainsi créé le premier MBA en Chine. L’expérience dans une Business school étrangère n’est pas moins profitable surtout lorsque celle-ci est au top.«Grâce à nos innovations, nous restons à l’avant-garde de ce que le must des Business school propose », explique Stephen Chadwick, Director des programmes MBA de la London Business School. Exemple : leprogramme Sloane pour managers seniors, le top du portfolio de la LBS. »Ce programme orienté « Leadership et Stratégie » est un catalyseur pour acquérir de la confiance personnelle et pour bénéficier d’une crédibilité extérieure valorisée auprès des clients et du marché ». Certains établissements accordent une place privilégiée au e-learning. « Les entreprises valorisent de plus en plus les programmes de MBA en ligne », explique Felix Valdivieso, responsable de la communication àl’IE Business school de Madrid. « Le programme mixte Global MBA combinant des enseignements en face à face et en ligne offre la possibilité de combiner travail et études ». A l’Université technologique de Nanyang, le programme Executive MBA mené avec la Nanyang Business School est spécialement conçu pour les profils d’entrepreneurs de PME souhaitant poursuivre des études supérieures en gestion sans interrompre leur carrière.


Yan de Kerorguen
Le 28-07-2017
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz