Octobre 2017
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


3 étapes pour s’engager contre le réchauffement climatique

Dirigeant de PME, que pouvez-vous faire concrètement contre le réchauffement climatique ? Par quoi commencer ? Comment continuer ? Vers qui se tourner ? Bonne nouvelle : à chaque étape, des partenaires désintéressés sont là pour vous accompagner dans vos démarches.
  1. 1 - S’informer et comprendre : Le RAC et le CLER

Le RAC (Réseau Action Climat) fédère les associations françaises impliquées dans la lutte contre le changement climatique et est notre représentant auprès du Climate Action Network international. Sa mission est de sensibiliser décideurs et grand public aux causes et impacts du changement climatique. Rôle qu’il remplit avec beaucoup de pédagogie en se basant sur un constat scientifique aujourd’hui sans ambiguïté : l’action de l’homme entraîne un réchauffement de la planète aux multiples conséquences. Son guide « Changements climatiques : comprendre et réagir » (accessible en ligne) apporte des réponses claires à toutes les questions de base que l’on se pose : qu’est-ce que l’effet de serre ? Quelles sont les variations passées du climat ? Où en sommes-nous précisément ? Quels secteurs d’activité sont les plus concernés ? Comment agir au quotidien ? Etc. Un partenaire idéal pour faire le point sur le phénomène et la part qu’on y prend.

Le CLER (ou Réseau pour la transition énergétique) est de son côté une association agréée de protection de l’environnement regroupant près de 200 structures (associations, entreprises, organismes publics) qui lui permettent d’avoir une vision globale des questions énergétiques dans notre pays et de guider efficacement le dirigeant en quête d’informations concrètes. Son centre de documentation de Montreuil, notamment, comprend une base de données consacrée aux énergies renouvelables et à la transition entièrement mise en ligne (3288 ouvrages, 14.726 articles, 290 périodiques, 141 films et 123 outils pédagogiques). De quoi passer aisément du général au particulier.


  1. 2 - Mesurer et agir: L’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’énergie)

« Si les services de l’Ademe sont payants ? Mais c’est plutôt le contraire »,s’amuse Hervé Lefebvre de l’Ademe Rhônes-Alpes. Agence étatique ayant pour mission de mettre en œuvre des politiques luttant contre les atteintes à l’environnement quelles qu’elles soient, l’Ademe dispose d’un budget annuel de 500 M€ dont elle réinvestit 90 % sous forme d’aides délivrées à tous les acteurs effectuant un pas dans le bon sens. De la recherche aux actions de terrain, l’Ademe (représentée dans chaque région) s’investit sur toute la chaîne vertueuse. Qu’un dirigeant de PME souhaite améliorer son management énergétique, elle l’écoute, le conseille, lui fait réaliser un bilan GES (Bilan Gaz à Effet de Serre, plus large que le simple bilan énergétique, il prend en compte tous les impacts : déchets, pollutions, etc., et est devenu obligatoire pour les entreprises de plus de 500 personnes) et accompagnera l’entreprise dans ses changements jusqu’à l’obtention de la norme Iso 50.001 en prenant en charge 50 % du montant de la facture. « Sachant que 73 % des entreprises qui effectuent leur bilan passent aussitôt à l’acte et 19 % programment de le faire à terme », précise Hervé Lefebvre. D’autres aides financières sont également envisageables et figurent, parmi nombre d’informations utiles, dans la brochure SME 8402 disponible sur le site de l’Ademe. Et Hervé Lefebvre de souligner : « Mais votre simple comportement, les gestes de base, comme d’éteindre la pièce que l’on quitte, sont déjà très importants et dépendent de l’impulsion donnée par le dirigeant. On voit très bien cela, le soir, en longeant le quartier : les entreprises où on fait l’effort, et les autres… »


  1. 3 - Affiner son approche : l’ONERC

En formulant, secteur d’activité par secteur d’activité, des recommandations sur les mesures d’adaptation à envisager pour limiter les impacts du changement climatique — ou s’y adapter ! — l’Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique accomplit un travail de prospective à court et moyen terme aussi précieux pour les entreprises installées que pour les entrepreneurs envisageant d’investir un secteur « au regard de la nouvelle donne ». Depuis l’agriculture jusqu’à la vie quotidienne, l’évolution du climat produit en effet des conséquences en chaîne. Pour prendre l’exemple de la viticulture : les vendanges s’effectuent désormais 15 jours plus tôt qu’il y a 20 ans tandis que l’on assiste à la remontée de la limite nord du vignoble (entraînant des investissements dans des terrains qui — demain ! – seront idéaux pour la viticulture…). Mais ce sont aussi bien les actions étatiques programmées et les incitations consécutives (sous forme d’aides, déductions, etc.) qui représentent parfois des opportunités d’entreprendre (comme ce fut le cas, il y a quelques années avec le photovoltaïque).


NB : Pour continuer de s’inspirer, consultez les excellents sites de veille et d’information constructive que sont WeDemain, Sparknews ou La France des solutions (entre autres)…


Jérôme Bourgine
Le 20-04-2016
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz