Novembre 2017
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Innover dans le secteur de la comptabilité

Patrice Schellekens, membre du CJD Belgium, nous explique dans cette entrevue son parcours professionnel et ce qui l’a amené à repartir de zéro pour créer son entreprise.

Dirigeant :Quel est votre parcours ?

Patrice Schellekens : J’ai un parcours de comptable, avec des expériences diverses puisque j’ai travaillé dans une fiduciaire, avant de travailler à la Commission européenne et dans de grandes entreprises. Après ces expériences qui m’ont déplu, j’ai essayé de lancer Cinébank en Belgique, un concept de distributeur de cassettes vidéo qui marchait très bien en France. Malgré la proximité des deux pays, des deux marchés, une langue commune, cela n’a pas du tout fonctionné en Belgique, notamment car les vidéoclubs avaient refusé le concept. J’ai donc arrêté ce projet, avant de devenir chef comptable au sein de plusieurs entreprises.

D. : Comment en êtes-vous venu à lancer votre propre entreprise ?

P.S. : Aux alentours de 40 ans, j’ai pris du recul sur ce que je voulais faire. Je me suis rendu compte qu’au sein des structures dans lesquelles j’avais travaillé, je n’étais qu’un pion parmi d’autres, incapable de faire bouger les choses. Je souhaitais ressentir de la reconnaissance pour mon travail, et par-dessus tout apporter quelque chose à la société, une vision originale et créative. De plus, à cette époque, je rentrais chez moi déprimé, ce qui impactait ma vie de famille. J’ai donc décidé de repartir de zéro et pris un congé parental, au cours duquel j’ai pu m’occuper de mes enfants et trouver des clients. Je souhaitais créer une entreprise dans le domaine de la comptabilité, avec l’envie de développer de nouveaux outils dans ce secteur où les justificatifs papiers restent la norme. J’ai suivi une formation dédiée à l’entrepreneuriat, durant laquelle j’ai pu structurer mes nombreuses idées, travailler un business plan et un business model avec l’aide de coachs. J’ai approfondi mon projet qui se tournait naturellement vers la dématérialisation des pièces comptables. J’ai rencontré un jeune informaticien (Philippe Denis) qui souhaitait également entreprendre. Nous avons rapidement travaillé ensemble sur le projet, profitant de la complémentarité de nos deux profils radicalement différents.

D. : Quelle est la particularité de votre entreprise ?

P.S. : Nous avons donc créé Comptaline (www.comptaline.be) il y a 4 ans, et son activité réelle a démarré il y a 3 ans. Nous sommes aujourd’hui 8 (6 comptables et deux informaticiens), et nous travaillons dans des bureaux modernes. Nous avons développé une interface web (www.comptamanager.be) : les clients ne bougent pas de chez eux et nous envoient leurs pièces comptables. Nous, nous nous chargeons de l’encodage. Nous permettons également à nos clients de disposer d’informations comptables récentes pour gérer leur entreprise. Notre vision, c’est de transformer le métier de la comptabilité en un métier de conseil, en fournissant des véritables outils de gestion à nos clients. Nous nous sommes sectorisés puisque nous proposons notre outil uniquement aux start-ups et entreprises technologiques. Aujourd’hui, nous souhaitons vendre le logiciel que nous avons développé à d’autres fiduciaires, afin de généraliser cette pratique et de permettre au comptable de devenir un coach qui conseille son client. Nous avons notamment été lauréats du Réseau Entreprendre, qui nous a permis d’avoir à disposition, pendant 3 ans, un spécialiste de l’organisation et des ressources humaines. Le caractère innovant de l’entreprise nous incite à toujours nous remettre en question, toujours nous remettre à niveau. Nous avons également mis en place un système de management participatif, avec une forte implication des collaborateurs dans la vie de l’entreprise, ce qui a notamment permis d’instaurer une dynamique de discussion.

D. : Pensez-vous avoir trouvé votre voie avec l’entrepreneuriat ?

P.S : Oui, tout à fait ! Et d’ailleurs, j’essaie de partager ma passion de l’entrepreneuriat. En effet, je coache des Mini-Entreprises, c’est-à-dire des projets de création d’entreprise menés par de jeunes lycéens, avec pour objectif de les sensibiliser à la création et à la gestion d’une entreprise. Le concept ? Les mini-entrepreneurs doivent monter un business plan, développer un vrai produit ou service et le vendre à de vrais clients. Ce sont des jeunes motivés qui font cela en dehors de l’école, et mon rôle est de les accompagner dans leurs projets et de faire en sorte qu’ils aboutissent !


Propos recueillis par Timothée Gacon
Le 24-02-2016
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz