Novembre 2017
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Tout savoir sur la Turquie et son marché

La Turquie fait aujourd’hui partie des grandes puissances mondiales et européennes, ce qui renforce sa position de carrefour géostratégique et commercial. Sa population est presque aussi importante que celle de l’Allemagne, et elle dispose d’une classe moyenne en plein essor et d’une main d’œuvre de qualité.

La Turquie c’est…

  • - La 16e puissance mondiale en 2015

  • - Une croissance de 3 % en 2014

  • - Un PIB de 2.9 % en 2014

  • -Plus de 70 millions d’habitants

  • La 6eme plus grande économie de l’UE

  • - Plus de 157 milliards de $ d’investissements directs étrangers (IDE) en 2014

Avec la moitié de sa population ayant moins de 25 ans, le marché turc constitue un des marchés les plus attractifs pour les entreprises étrangères. La très grande majorité des entreprises cite la taille et le dynamisme du marché turc comme premières justifications pour le choix de leur implantation.

Quelles sont les difficultés à surmonter pour travailler en Turquie ?

Une insertion sur le marché turc comprend certaines difficultés qu’il faut connaître et analyser au préalable afin d’augmenter ses chances d’intégration. La première difficulté se situe autour de la concurrence, qu’il faut savoir appréhender aussi bien localement que de manière internationale. Il ne faut surtout pas sous-estimer la concurrence locale, car elle est présente dans de nombreux secteurs et propose des produits de qualités variables à des prix extrêmement compétitifs. Pour ce qui est de la concurrence internationale, elle est également bien intégrée au marché turc et elle se compose principalement de grands leaders anglais, néerlandais, allemands...

Le meilleur moyen d’être compétitif face à ces différents acteurs reste l’offre de nombreux produits à des prix concurrentiels.

L’autre grande difficulté sur le marché turc est la compréhension de sa culture professionnelle. En effet, celle-ci est totalement différente de la culture occidentale que nous connaissons. Il faut donc apprendre de nouvelles règles et surtout savoir les utiliser.

Ainsi, pour réussir une négociation par exemple, il faut rapidement comprendre que les relations humaines sont le nerf de la guerre. Les Turcs attachent beaucoup d’importance aux conditions commerciales ainsi qu’à la proximité qu’ils ont avec leurs interlocuteurs.

Il faut également assimiler l’importance du rôle des réseaux. Dans l’idéal, fréquenter les mêmes réseaux que son interlocuteur, échanger avec lui sur un ton amical, et savoir lui rendre service en étant sincère, augmente les chances de collaboration. Mais pour un étranger qui ne bénéficie pas d’autant d’introductions, savoir se faire accompagner par des profils locaux qui possèdent déjà un carnet d’adresses bien rempli reste la solution la plus efficace. La méthode classique occidentale de prospection, telle que l’envoi d’emails, d’appels téléphoniques, ou de prises de rendez-vous, ne fonctionne pas sur une grande échelle en Turquie.

A retenir qu’il faut donc bien comprendre que les rapports humains ont autant d’importance que des variables que l’on pourrait qualifier de neutres (produit de bonne qualité, présentation professionnelle...). De même, l’entretien d’un réseau performant est primordial pour faire des affaires en Turquie.

Programme « Objectif 2023 »

La Turquie a pour ambition de figurer parmi les dix premières économies du monde. Pour cela, elle prévoit un certain nombre d’objectifs à atteindre avant 2023, tels que le triplement du PIB national (soit 2000 milliards de dollars), de grands travaux qui permettraient de construire des milliers de kilomètres de voie de chemin de fer, mais aussi de grands ports, la mise en place de trois centrales nucléaires, etc.

Le marché turc : Une réelle opportunité pour les entreprises françaises

Faisant partie des 5 premiers partenaires commerciaux de la France au monde, la Turquie attire depuis quelques années des PME et des ETI françaises, et ce dans de nombreux secteurs tels que l’automobile, le BTP, les services financiers, le textile, le matériel électrique, les TIC, et les services de transport et de logistique.

Les investissements français en Turquie datent de la seconde moitié des années 80, et le nombre d’implantations de sociétés françaises s’élève aujourd’hui à 300, concentrant plus de 70.000 emplois.

La proximité géographique de la Turquie avec la France, et donc avec l’Europe, facilite les échanges entre ces pays. C’est pour cela que l’on parle avant tout d’un carrefour commercial stratégique.

Située à la porte de l’Europe, la Turquie est un pays en plein essor économique et politique. Depuis plusieurs années elle voit augmenter de façon soutenue ses investissements immobiliers étrangers, notamment sur Istanbul et dans ses régions côtières. A vous de tenter l’aventure !


Inane GURBUZ est le dirigeant d’Azkan Group, un cabinet de conseil en implantation Turquie et en Portage salarial Turquie.


Inane Gurbuz
Le 13-10-2015
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz