Septembre 2017
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Faire en sorte que les gens réalisent ce pour quoi ils sont faits

Parfois les qualités essentielles d’un chef d’entreprise se révèlent assez tôt. C’est le cas pour Martine qui, à 16 ans, décide de ne pas redoubler sa troisième mais de commencer à travailler pour être indépendante. De l’audace donc, mais aussi de la confiance car elle en est sûre, c’est ailleurs qu’à l’école qu’elle trouvera sa voie. Et cela ne tarde pas : lors de sa formation professionnelle aux fonctions administratives, Martine touche à la sténographie, à la dactylographie et au secrétariat. Mais c’est la comptabilité qui lui est révélée. « Cela m’est apparu comme une évidence, alors que les maths et moi, on ne faisait pas franchement deux et deux » explique l’intéressée. De stagiaire à employée aux écritures dans un cabinet puis comptable, Martine grimpe peu à peu les échelons à travers différentes opportunités de postes. Jusqu’à accepter un poste de Directrice Administrative et Financière d’un groupe de sociétés françaises, faisant partie d’un groupe international. C’est aussi un changement d’univers, elle qui connaissait « seulement » les PME et les PMI. Mais après tout, pourquoi pas ? Comme un véritable entrepreneur, elle relève le défi. « Je ne sais pas forcément où cela va me mener, je sais juste qu’il faut que j’y aille. » serait presque le crédo de Martine.

Avec ses 7 collaborateurs, elle remet la comptabilité d’équerre et instaure une nouvelle coordination de travail. Malheureusement il est décidé peu de temps après que toutes les comptabilités seront désormais centralisées à l’entité corporate du groupe, située en Hollande. Un coup dur pour l’équipe et pour Martine, qui a déjà dû gérer dans le passé un plan de licenciement de 38 personnes. Engagée, elle ne laisse personne d’autre qu’elle gérer l’accompagnement et la reconversion de ses salariés. Elle-même part mettre à profit ses compétences dans une autre société du groupe, qui se fait racheter ensuite par un groupe familial allemand. « De retour de mon voyage d’Algérie, où nous avions adopté une petite fille, je me suis fait licencier. Finalement, cela me laissait toute latitude pour m’occuper de ma famille !». Et du temps aussi pour se consacrer à sa passion depuis toute jeune, l’équitation. Martine mûrit alors une idée professionnelle pour conjuguer ces deux envies : au bout de deux ans, elle reprend une activité de DAF, cette fois-ci en temps partagé pour les PME / PMI, ainsi qu’une formation d’accompagnateur de tourisme équestre. « Je me suis retrouvée à gérer des problèmes concrets de management dans plusieurs petites entreprises, ou à accompagner les managers, confrontés à des situations particulières. Et je me suis rendue compte que j’expliquais les problématiques derelations en entreprise ou de comportement interpersonnel en faisant le parallèle avec les chevaux. L’outil, je l’avais ! ».C’est le déclic.

En 2009, à cinquante-trois ans, Martine se lance avec optimisme dans l’aventure entrepreneuriale en mixant son expertise des chevaux et son expérience managériale. Pour autant, elle n’est pas seule : les contours et les mises au point de son entreprise, elle les fait tester en grandeur nature par des dirigeants du CJD Essonne. est né. « Aucun manager ne se ressemble. L’idée, c’est d’arriver à trouver sa propre recette magique pour être un bon manager. Quoi de mieux que des exercices avec les chevaux, miroir neutre et bienveillant de nos comportements, qui vont nous permettre de prendre conscience et travailler nos comportements pour plus d’efficacité ? ».Après la prise de conscience, les participants apprennent à identifier les trois fondamentaux du management pour Martine : la confiance, le respect et la communication. Un vrai travail sur soi, car manager ne se fait pas tout seul.

Finalement, l’objectif de cette jeune dirigeante est sincère et altruiste : « Faire en sorte que les gens réalisent ce pour quoi ils sont faits. Il suffit juste de découvrir la pépite, de révéler l’excellence de chacun et de la mettre en œuvre».Provoquer un déclic en somme, ce qu’elle a réussi à faire pour elle


Laurianne Condette
Le 28-08-2015
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz