Décembre 2017
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Comment apprendre à entreprendre ?

Sensibiliser les jeunes à l’esprit d’entreprise, c’est le projet développé par l’Agence pour la création d’entreprise (APCE) à travers des vidéos et un kit pédagogique à destination des enseignants du secondaire.

« Le moindre projet développé dans une classe – un voyage de fin d’année, une exposition, une œuvre humanitaire… -, c’est une mini-entreprise à mettre en place et qui demande de l’organisation, du financement, de la gestion administrative… », explique Michel Jez, Responsable des services aux professionnels à l’Agence pour la création d’entreprise. C’est à partir de ce constat que cette association a eu l’idée de proposer aux enseignants du secondaire un kit pédagogique permettant dans leur classe de faire le lien entre l’esprit d’entreprise et le programme scolaire. Ce kit a notamment pris la forme de vidéos. Un choix de support qui ne doit rien au hasard. L’Observatoire des pratiques pédagogiques en entrepreneuriat (OPPE), créé par les pouvoirs publics en 2001 au sein de l’APCE, a pour objectif de développer la culture entrepreneuriale chez les jeunes. Certains membres de cet observatoire, notamment des professeurs, ont été auditionnés sur les outils pédagogiques qu’ils appelaient de leurs vœux pour aborder ce type de sujet, la vidéo a été plébiscitée.

L’APCE lance alors un appel d’offres remporté par une agence de communication associative, Permis de vivre la ville. L’objectif : apprendre à des jeunes collégiens à entreprendre. « Ce que l’APCE nous a demandé c’est de prendre le sujet sous l’angle de l’attitude, de l’état d’esprit pas sous celui de la création d’entreprise. Or, notre structure a beaucoup travaillé sur la pédagogie de l’implication dans ses différentes actions nous amenant à nous interroger sur comment on devient acteur de son devenir, on coopère avec les autres, on se met dans une dynamique de la participation… », explique Marcela Perez, coordinatrice de l’association.

La structure identifie alors quatre qualités, relevant de ce qu’on peut nommer des compétences sociales, existantes à différents niveaux en chacun de nous et qu’il faut apprendre à repérer pour entreprendre. Il s’agit de l’autonomie, du sens de l’innovation, du leadership et de la capacité à gérer un projet. « Tout le monde a ces qualités en soi, il suffit d’en prendre conscience puis de les booster », précise Neila Tabli, responsable de l’OPPE. Des qualités qui peuvent, si elles sont travaillées, favoriser le développement de projets personnels ou associatifs, la création d’entreprise mais aussi l’intra-entrepreneuriat…

S’approprier les infos

Les petits films imaginés par l’association mettent en scène les quatre aptitudes identifiées : on y voit des personnes d’âge différent jouant à un jeu vidéo où s’affrontent dans un combat de catch lesdites aptitudes, incarnées chacune par des personnages, et leurs ennemis. « L’ennemi de l’innovation, c’est de se contenter d’être un copieur, celui du leadership c’est d’être pantouflard, etc. Prendre conscience de tout ça c’est se doter d’armes fiables pour agir et s’épanouir dans sa vie professionnelle, personnelle, citoyenne… », détaille Marcela Perez. Dans la suite de la vidéo, le jeu va amener les protagonistes à s’interroger sur leurs propres qualités et celles qui leur ont manquées pour mener à bien un projet. Un professeur conclue la vidéo en décrivant son cours « apprendre à entreprendre » : sur l’écran apparaît alors la description détaillée de chaque qualité (voir encadré). « Nous ne voulions pas de vidéos égrainant des témoignages mais une mise en situation permettant aux élèves, via leur enseignant, de s’approprier les informations. Notre objectif à travers ce support, c’est que les jeunes passent de la posture de simple spectateur à celui d’acteur. Promouvoir l’esprit d’entreprise, c’est leur donner la possibilité de développer leurs activités, d’avoir confiance en eux et en les autres. Nous espérons que ces supports pédagogiques créent également du lien social entre les élèves », commente Michel Jez. A partir de ces différents outils, chaque professeur pourra en effet nourrir un projet de classe en mobilisant et en éveillant les qualités suscitées afin de rendre le collectif le plus opérationnel possible.

Après avoir été testées par un groupe d’enseignants, les vidéos ont été mises en ligne sur le site de l’APCE. Elle seront suivies par deux autres séries s’adressant à d’autres types de publics déjà sensibilisés à la création d’activités pour les premiers et ayant abouti un projet d’entreprise pour les seconds. « Il est important aujourd’hui de rebooster les jeunes, leur faire passer le message qu’ils sont l’un des moteurs de la France et qu’ils ont des capacités. Ce projet pédagogique c'est pour nous une façon de les valoriser », conclut Neila Tabli.

Anne Dhoquois
Le 30-03-2016
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz