Octobre 2017
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


École et entreprise : liaisons dangereuses ou fructueuses ?

Pour nombre de nos compatriotes, cela ne fait aucun doute : l’Ecole de la République doit continuer à forger des citoyens libres, égaux et éclairés. La crainte ? Celle de sacrifier nos enfants sur l’autel du libéralisme triomphant. Devons-nous en effet les destiner à n’être que de la chair à patrons, remplaçables et corvéables à souhait ? Il n’en est assurément pas question. C’est la raison pour laquelle l’entreprise et sa religion (le capitalisme) doivent demeurer au seuil de l’École, sanctuaire inviolable de la République.

Sauf que derrière ces postures, la réalité est inquiétante. La publication l’an dernier des résultats de l'enquête PISA, a consacré le système scolaire français comme le plus inégalitaire des pays de l’OCDE. Le phénomène n’est pas nouveau. L’École de la République n’est pas vraiment le lieu de la démocratie, mais davantage celui de la reproduction des inégalités sociales. Déjà dans les années 60, Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron[1], en se fondant sur des analyses statistiques incontestables, ont démontré que les enfants de familles culturellement favorisés étaient surreprésentés dans l’enseignement supérieur. Rares sont ceux qui passent au travers du déterminisme social. L’École n’est un ascenseur social à la marge. Les exceptions, aussi brillantes soient-elles, ne font pas la règle.

Pendant les Trente Glorieuses, le système scolaire réussissait à sauver les apparences. Les besoins en termes d’emplois étaient tels que le marché du travail absorbait sans mal ceux qui ne possédaient aucune qualification. Mais aujourd’hui, c’est bien le spectre du « descenseur social »[2] qui hante les esprits de la classe moyenne. Si le diplôme compte, celui-ci est loin d’immuniser contre le chômage. À l’heure du chômage de masse, la concurrence pour décrocher un job fait rage. C’est la lutte des places ! Et concomitamment, les dirigeants d’entreprise déplorent le manque d’intérêt des jeunes pour certains emplois peu qualifiés ou encore le déficit de compétences sur des métiers en tension.

De chronique, la maladie de notre système éducatif devient critique, suite à quarante années de crise économique et sociale. Notre système scolaire produit de l’exclusion. Bastion loin d’être imperméable aux influences de son environnement, il souffre à l’image de la société toute entière. La vérité apparaît dans sa vérité nue : c’est l’insertion dans la vie professionnelle qui permet à un jeune de se construire un avenir. L’École et l’Entreprise ont ceci de commun qu’ils doivent – ensemble – le préparer à cela.

Notre propos ici ne sera pas d’opposer École et Entreprise. Cela n’aurait pas de sens. À bien des égards, le titre que nous donnons à ce dossier peut apparaître incongru. Qui peut bien penser en effet que les relations entre ces deux institutions pourraient être dangereuses ? Personne. Sauf que nous sommes en France, pays dans lequel l’entreprise reste toujours en proie à l’idéologie du soupçon. Liaisons dangereuses toujours savamment entretenues entre deux mondes aux logiques supposées antagonistes.

Le parti pris de ce dossier est de porter la lumière sur les liaisons fructueuses entre ces deux mondes qui n’ont pas d’autres alternatives que d’œuvrer de concert. Il en va du devenir de notre société tout entière. Car rappelons cette évidence : une France qui sacrifie sa jeunesse sacrifie également son avenir.

Les initiatives relatées dans ce dossier constituent autant de microsolutions au macroproblème que nous avons à résoudre. Tout comme la journée « C toi qui décides », organisée par le CJD le 31 mars 2015 partout en France. Ces initiatives sont semblables à ces petits ruisseaux qui font les grandes rivières.


S’abonner à Dirigeant



[1] Cf. les deux ouvrages de Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron : Les Héritiers et La reproduction.

[2] Expression forgée en 2006 par le sociologue Alain Mergier.

Lionel Meneghin
Le 19-02-2015
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz