Décembre 2017
Un jour, tu te réveilleras et tu n’auras plus le temps de faire ce que tu voulais faire. Fais-le donc maintenant.
Paulo Coelho


Des chiffres et des êtres

Si je suis informé(e), je suis investi(e)… d’un pouvoir ou d’un devoir d’agir. Les données « donnent ». À comprendre, à réfléchir, elles donnent aussi lieu à monétisation (big data) et de plus en plus, se donnent… à voir !

Antidote à l’infobésité ambiante, les statistiques savent se faire belles, profondes, intelligibles. Le poids des mots, le choc des photos cèdent le pas à la beauté de l’info. Ses stylistes ? Des « data designers ». David McCandless, le plus contemporain et célèbre d’entre eux se définit à la fois comme journaliste et graphiste. Auteur du bien titré « information is beautiful » en 2009, il creuse cette ambition de nous rendre intelligents par la vue en publiant « knowledge is beautiful ». La production exponentielle de données et la démocratisation de la culture graphique confèrent une nécessité

istorique à cette discipline hybride, enfantée par Excel et In Design ! Science salutaire. Nouveau continent qui nous recueillera tous autant que nous sommes, naufragés de l’océan informationnel. Continent politique puisque partie émergée d’une pensée visible et plateforme donnant potentiellement à agir : allez voir (par exemple) « le pariteur » pour vous en convaincre. Dans un tout autre registre et en 4 D, cent parisiens se sont prêtés sur scène à un exercice de « dataviz » l’an dernier grâce au talent du collectif Rimini Protokoll : on savait faire parler les chiffres, on sait désormais les incarner ! Si le spectacle vient dans votre ville, soyez présent, à 100 %.


David McCandless, Knowledge is beautiful, EditionWilliam Collins, 2014
Bastoun Talec
Le 10-02-2015
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz