Septembre 2018


Commerce mondial : évolutions et perspectives

Petit état des lieux concernant le commerce mondial. Mondialisation, consommation, made in France… Stéphanie Le Dévéhat nous aide à y voir plus clair.

L’origine du commerce mondial, c’est l’Antiquité !

La mondialisation du commerce ne date pas du XXème siècle. Les grandes routes commerciales de l’Antiquité et la grande période de colonisation des puissances européennes — britanniques, néerlandais, portugaises, espagnols et françaises parties à la conquête du monde au XIXème siècle ont fortement contribué à instaurer le processus de mondialisation des échanges entre les nations.

Le fait le plus marquant, c’est sans aucun doute l’accélération du processus après la seconde guerre mondiale : la croissance du commerce mondial a été exponentielle : elle a plus que décuplé entre les années 1950 et 1990, et a encore triplé entre les années 1990 et 2010.

Progressivement, les zones du monde se sont spécialisées dans la production ou la conception de tel ou tel produit. Les produits que l’on trouve sur les marchés aujourd’hui voyagent beaucoup plus que nous : souvent conçus en Europe, fabriqués en Asie pour finalement inonder les marchés européen, africain ou encore américain. À tel point qu’aujourd’hui on a du mal à déterminer la nationalité des produits. Et la complexité de l’origine des produits est telle que les Etats en sont rendus à calculer le pourcentage de la part des produits réellement fabriqués dans le pays…

Le Made in France : une ineptie ?

Voilà pourquoi revendiquer une révolution du made in France n’a plus vraiment de sens. Qu’est-ce que produire en France lorsque plus de la moitié des composites viennent d’ailleurs ? D’autre part, pour être économiquement viable, encore faudrait-il que le marché mondial parvienne à imposer les mêmes règles pour tous. En effet les lois qui régissent l’économie mondiale sont loin d’être uniformes — ce que parvient difficilement à instaurer l’OMC tant les lobbys nationaux sont puissants. Or, pour que le système économique mondial soit réellement équitable, les barrières douanières, les subventions accordées à certains produits pour favoriser la consommation nationale, les systèmes fiscaux devraient être uniformisés ou, au moins converger.

L’équilibre des forces commerciales mondiales face à la montée de la Chine

Phénomène remarquable : la montée de la Chine dans le commerce mondial depuis 30 ans qui en fait aujourd’hui un acteur incontournable sur le marché mondial. Depuis peu, elle est la première puissance économique. Elle est ainsi passée du 31ème rang au 4ème rang des exportateurs. Les États-Unis quant à eux restent le 1er des exportateurs. Globalement, trois zones monopolisent le commerce mondial : L’Amérique, l’Asie et L’Europe. Parallèlement, le commerce intrazone se développe et évolue très vite. En Europe, l’essentiel du trafic a lieu entre les pays de la zone UE. Si la mondialisation progresse, la régionalisation avance plus vite encore.

Pour conclure, la poursuite de la mondialisation du commerce, de la production, de la distribution même semble inéluctable et irréversible, mais l’histoire a prouvé que l’Humanité n’est à l’abri de rien… Choc économique, crise géopolitique, catastrophe naturelle, faillite du système mondial ultrafinanciarisé : nous ne sommes à l’abri de rien. On ne peut prédire l’avenir. Qui aurait osé imaginer hier que la Chine serait le géant d’aujourd’hui ? Et si une nouvelle ère, moins obnubilée par la consommation, s’ouvrait à nous ?

Stéphanie Le Dévéhat
Le 16-12-2014
Imprimer Twitter Facebook LinkedIn
Laisser un commentaire
E-mail :
Confirmation :
Pseudo :
Commentaires :
Code de sécurité :
Powered by Walabiz